FAIRE BATTRE LE CŒUR DE NOTRE-DAME

Voilà deux ans que l’incendie a ravagé la cathédrale. Au-delà des pierres et des poutres calcinées, il faut maintenant financer l'intérieur de la cathédrale…  


Une nouvelle étape commence sur le chantier de la cathédrale alors que la sécurisation de l’édifice entre dans sa phase finale.

Mais les besoins de financement sont toujours élevés. Il faut désormais s’occuper des conséquences de l’incendie à l'intérieur de la cathédrale.

L’orgue de chœur, le mobilier et l’éclairage ont été détruits ou gravement endommagés. Ils doivent faire l’objet d’un remplacement ou d’une restauration. Cette phase va s’élever à plusieurs millions d’euros, à la charge exclusive de la cathédrale...

Sauvée des flammes le soir du drame, la Couronne d’épines est mise en sécurité. En revanche, le coffret-reliquaire qui l’abritait, brisé lors de l’opération, doit être entièrement reconstruit.

Pour que continue à vivre Notre-Dame au moment de sa réouverture, que les fidèles puissent célébrer dignement et que les pèlerins et visiteurs trouvent un lieu toujours plus accueillant, votre contribution est essentielle.

Chaque euro compte d’ici 2024 !

L'orgue de chœur 

Contrairement au grand orgue, préservé des flammes, qui fait actuellement l’objet d’un travail de restauration, l’orgue de chœur a été ravagé par l’eau. 

Après expertise, seule une partie de la tuyauterie est réutilisable. La console, l’ensemble de la tuyauterie bois ainsi que tout le système de soufflerie et de transmission sont à reconstruire à neuf.

La reconstruction va non seulement permettre de le préserver mais aussi de l’enrichir. Car l’instrument manque d’ampleur pour se diffuser naturellement dans toute la nef.

« L’instrument que nous voudrions retrouver est un instrument adapté à ses fonctions : avec la même image sonore et doté d’une extension ! » explique l’organiste Yves Castagnet.

Le trésor de Notre-Dame

En pénétrant dans la cathédrale en feu, les pompiers et les équipes de la cathédrale ont un objectif : sauver les œuvres majeures qui y sont conservées.

Notre-Dame abrite surtout les Très Saintes Reliques de la Passion du Christ acquises en 1 238 par Saint Louis dont fait partie la Couronne d’épines.

« Le soir de l’incendie, ces trésors ont été sauvés grâce au courage et au professionnalisme des équipes mobilisées. Un nouveau reliquaire sera conçu pour que ces insignes reliques puissent réintégrer la cathédrale » détaille Laurent Prades, régisseur général de Notre-Dame.

Fondation Notre Dame - 2021

Contact

Mentions légales